Jennifer Buckle Photographe

Il y a beaucoup d’interrogations et d’incompréhensions sur le salaire d’un photographe. Il m’arrive souvent de devoir me justifier auprès de mes clients ce qui parait incroyable. Qui rentre dans une boutique de créatrice de bijoux et demande à la vendeuse d’expliquer pourquoi elle a décidé de vendre ses boucles d’oreilles 100€ ? Et bien moi, ça m’arrive souvent ; pour ne pas dire  à chaque fois que j’envoie un devis pour une prestation !

En vérité ce qui m’arrive le plus souvent c’est que les gens tentent de m’imposer leur tarif . Si je trouve normal de comprendre le prix des choses je suis assez fatiguée des clients qui tentent de m’expliquer comment gérer la comptabilité de mon entreprise. Il était donc urgent d’écrire un article pour expliquer comment ça marche

Prenons comme base une heure de shooting basique facturée à 140€.

Pour simplifier le raisonnement partons sur une semaine de travail « normale » de 35h.

Chaque heure de shooting me demande environ 30 minutes de post production – ça, c’est si je suis rapide et que le shooting ne demande pas trop de retouches. Je facture donc en réalité 140€ pour 1:30 de travail. Si je ne fais que des shooting je suis supposée en faire 23 par semaine pour faire mes 35:00. Ce qui me ferait gagner 3220€ par semaine ! C’est le début de la fortune

Mais la réalité n’est pas aussi simple. Il faut déjà les trouver les clients, j’ai besoin d’une journée minimum par semaine pour travailler sur ma communication et d’une demie journée pour faire toute la paperasse – éditer mes factures, gérer les démarches administratives que demande une entreprise… Chaque semaines il me faut déjà enlever une journée et demi de travail soit 11:00 de travail.

Il ne me reste donc que 26 heures dédiés à la photographie en tant que telle – soit 16:00 de shooting.

Admettons que mon entreprise fonctionne bien et que je réussisse à trouver 16 clients par semaine. Je gagnerai en moyenne  8960 €  par mois. Mais là encore, la théorie se heurte à la réalité. En semaine, les gens travaillent, la probabilité d’avoir 64 clients par mois est très faible. L’hiver est plus dure que l’été, les gens n’ont pas très envie de se faire tirer le portrait sous la pluie. Enfin, il faut aussi prendre en compte le temps que je passe à communiquer avec mes futurs clients. En restant large on tombe à 32 clients par mois. Ce qui me fait un revenu de 4480 €. Pas mal déjà me direz vous ! Attendez la suite.

Comme tout salarié je cotise à la sécurité sociale (assurance maladie, retraite…) je reverse donc 30% de mes revenus au RSI.  Il me reste 3136€ . Bon pour le moment je suis encore riche. Mais je n’ai pas de congés payé, ni le droit de tomber malade. La richesse est, somme toute, relative..

Comme tout salarié français octroyons nous le droit à 5 semaines de congés payés par an ( sacrilège !). C’est 5 semaines sans le moindre revenu et, un loyer à payer, des factures à régler…

Reprenons une base annuelle. Mes 3136€ sont multipliés par 10,8 (nombre de semaines travaillées 10 mois et 3 semaines) et divisé spar 12. Il ne me reste plus que 2822 € par mois.  Maintenant que toutes les principales soustractions sont faites il faut déduire de cela les frais fixes ( mutuelle, téléphone, assurance pour mon matériel, abonnement adobe, frais bancaires, internet …) on enlève 300€ par mois ( même quand je suis en vacance ) Il me reste 2522€. Pas trop mal encore.

On y est presque il ne reste plus grand-chose à enlever, juste le plus important: ce qui me permet de bien faire mon travail :l ‘investissement.

Je travaille avec du matériel très coûteux qu’il me faut entretenir (50€ par mois pour faire nettoyer mon matériel) et changer régulièrement . Entre mon appareil, mes objectifs, mon ordinateur … J’ai plus de 6000€ de matériel que dois pouvoir remplacer au moindre pépin, sans quoi je suis au chômage (sans indemnité). SI j’amortie cette somme sur deux ans on doit à nouveau retirer 250€ chaque mois .

Il ne reste plus que 2222€ par mois que je peux me reverser. J’ai volontairement décidé de ne pas intégrer à ce calcul l’argent que je dois mettre de côté pour les années difficiles, c’est une autre histoire mais n’oublions pas que c’est une chose qu’il faut prendre en compte. Je ne suis pas salariée ce qui signifie que si je tombe en ceinte, si je me casse une jambe, si j’ai une maladie longue durée ou autre je ne dépend que de ce que je met de coté. De la même façon si pour une raison ou autre tous mes clients doivent annuler ou que les conditions météorologique prolongent l’hiver il faut que je soit capable de faire face. Je dois donc mettre de l’argent de coté tous les mois – je ne parle pas des économies que tout un chacun fait sur son compte mais d’argent que toute entreprise se doit de mettre de coté pour éviter de déposer le bilan au moindre pépin.

Le salaire moyen en France est de 2438€ pour les hommes.  Etant très attachée à l’égalité des salaires, il est donc normal que je me fixe cet objectif.

Je suis artisan. J’ai beaucoup travaillé pour pouvoir faire ce métier et je propose un savoir faire qui a de la valeur. Les choses ont un prix, à force de solde et de réduction elles en perdent leur valeur..

Si je considère que mon heure travail vaut 140€ c’est que je propose un travail soigné qui correspond à ce tarif. Demander à un artisan de justifier constamment ses tarifs, revient à remettre en cause son travail et ses services. Il est normal de vouloir comprendre, c’est pour cela que je fait cet article, mais il faut aussi respecter le travail réaliser par les photographes.

Si ce que je propose est trop cher, rien ne vous empêche d’aller voir ailleurs. Mais ne vous étonnez pas si la qualité de travail et d’écoute sera moins bonne. Vous aurez sans doute affaire à un photographe en formation. Les tarifs bas tuent notre profession. Ils précarisent les photographes, qui pour la plupart, sont déjà dans des situation très difficiles.

Cet article n’a pas vocation a créer de polémique, je ne l’ai écris que pour mettre un peu de clarté dans les tarifs d’un photographe auprès de particuliers. Pour les tarifs envers les professionnels c’est une autre paire de manche. Il existe une grille tarifaire établie par L’UPP qui explique très clairement comment facturer les entreprises en fonction du public touché, du support de communication …

Sur ces belles paroles, je vous souhaites un très beau week-end ensoleillé !

Laisser un commentaire

m

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce neque purus, eleifend vel sollicitudin ut.

Instagram

@ My_wedding_day

Follow Us

Solene@qodeinteractive.com

%d blogueurs aiment cette page :