fbpx

Silhouettes

Mes errances ont commencé un soir d’hiver au Louvre. Je me baladais avec une amie et j’ai voulu tester une technique rigolote sur Photoshop. J’ai pris 100 photos d’elle. En rentrant chez moi, j’ai tout de suite téléchargé ces images et ai réalisé la photo ci-contre. J’ai été intriguée par cette silhouette floue, presque imperceptible qui avançait vers moi .  J’ai continué mes études, ai mis de côté cette technique que j’avais inventée et ai commencé à travailler sur les jeunes migrants mineurs qui arrivaient en France perdus, seuls et affamés.

 Au fil de mes rencontres, j’ai réalisé que pour aborder au mieux cette approche dans mon travail artistique, il me fallait travailler à la fois sur la question de l’identité et sur  celle de l’errance. De l’identité, car chaque exilé que je rencontrais avait une personnalité qui lui était propre et qu’en arrivant en Europe il était réduit à un groupe. Les gens ne voyaient plus la personne, mais l’exilé. Déshumanisé sans papier, sans un statut le reconnaissant comme réfugié, il ne lui reste plus qu’à attendre, à errer sans fin. 

Cette question de l’identité individuelle anéantie au profit d’une gestion collective des masses arrivantes m’a beaucoup intéressée et m’a poussée à réfléchir à la façon de mettre cet aspect particulier en avant dans mon travail. Je me suis particulièrement penchée sur l’utilisation de mon médium habituel ; la photographie et ses multiples variations. La question du flou, de sa représentation et de sa signification s’est tout de suite présentée à moi à travers le procédé d’accumulation photographique que j’avais mis en place, un soir d’hiver au Louvre.

Afin de réaliser ces images, j’ai volontairement suivi de parfaits inconnus dans la rue. Des adolescents venus en France pour survivre et condamnés à marcher dans Paris en attendant d’être reconnus, aidés ou simplement accompagnés.

À travers ce travail j’ai tenté de me joindre à leur errance pour une courte durée. J’immortalise un moment anodin de leur vie. Un moment inintéressant qui représente pourtant l’essentiel de leur parcours : l’errance. 

Ces portraits sont intitulés « pieton ». Vous trouverez cependant d’autres portraits et silhouettes sur cette page, il s’agit de personnes identifiées. 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir le titre. Si vous souhaitez commander un tirage, n’hésitez pas à me contacter . Je pourrais vous aider à trouver un modèle et une taille d’impression adaptés à vos envies et à votre budget . 


Click on the image for a larger view and to see the title. If you wish to order a print, please do not hesitate to contact me. I can help you find a model and a print size adapted to your desires and your budget.

Category:

Laisser un commentaire